Aller au contenu principal

SECURITE: PROLONGATION DE LA MESURE DE RESTRICTION DE L' EMPLOI DU FEU

-A +A
incendie val d'oronaye - octobre 2017

Compte tenu de l’état de sécheresse persistante, de la forte sensibilité au feu des espaces naturels du fait du dessèchement important des végétaux et du risque d’incendie de forêt particulièrement élevé qui en résulte, le Préfet des Alpes-de-Haute-Provence proroge de nouveau la période de restriction de l’emploi du feu, y compris pour l’écobuage dans le département par arrêté préfectoral n° 2017-298-009 du 25 octobre 2017.

Cette période de restriction s’étend jusqu’au 15 novembre 2017 inclus, au lieu du 31 octobre 2017 initialement prévu pour cette année. Cette date pourrait être prorogée, il est indispensable de se renseigner en mairie.

Les contrevenants sont passibles d’une contravention de la 4ème classe de 135 €.

Aucune autorisation ne sera donnée pour effectuer des écobuages jusqu'au 15 novembre 2017 inclus.

Outre les risques d'incendie que le brulage génère, on rappelle que le compostage, le paillage, ou la collecte en déchetterie des déchets verts est préférable à celui-ci encore toléré dans les Alpes de Haute Provence. Différents polluants sont émis, dont des particules fines et autres composés cancérigènes, entraînant un risque accru pour la santé.

Le brûlage de 50 kg de végétaux émet autant de particules que :

  • 14 000 km parcourus pour une voiture essence récente ,
  • 13 000 km parcourus pour une voiture diesel récente ,
  • 12 mois de chauffage d’une maison équipée d’une chaudière fuel performante,
  • 3 semaines de chauffage d’une maison équipée d’une chaudière bois performante.

Le brûlage des déchets verts est à l’origine de troubles de voisinages causés par les odeurs et fumées. Il contribue significativement à la dégradation de la qualité de l'air. Il nuit à l’environnement et à la santé.

Le brûlage à l’air libre des déchets verts est fortement émetteur de polluants atmosphériques :
- des particules (PM),
- des oxydes d’azote (NOx),
- des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP),
- du monoxyde de carbone (CO),
- des composés organiques volatils (COV),
- du benzène,
- des dioxines et furanes,

Les conditions de brûlage des déchets verts conduisent à une combustion imparfaite des résidus de végétaux et émettent bon nombre d'imbrûlés, d’autant plus que les végétaux sont humides.
La toxicité peut être nettement accrue quand sont associés d’autres déchets comme par exemple des plastiques, des bois traités, des papiers souillés, du carburant, etc.

Alors... dans la mesure du possible, apportez vos déchets verts à la déchetterie, ils seront traités et valorisés.

Toutes informations complémentaires sur la prévention des incendies, y compris les mesures de restriction d'accès aux massifs forestiers,  sont à consulter sur:

http://www.alpes-de-haute-provence.gouv.fr